8 En quoi un animateur est il un acteur politique ? (qu’est ce qui tient du statut, de la fonction ? qu’est ce qui tient de l’individu ?)

mardi 16 novembre 2010

François Mesmin, agent de développement au centre socio-culturel CAF de la Grâce de Dieu : Nous sommes dans la vie de la cité, donc forcément acteur de sa transformation. On ne peut pas s’en extraire. Je suis forcément dans l’idée de transformer en partie le territoire ou ce sur quoi j’agis. Donc, au sens noble du terme « politique », je crois que nous sommes des acteurs politiques. Après, je pense que « le politicien » a besoin de l’animation pour faire vivre son projet. Est-ce que l’animateur influence le politique ? J’ai peur que ce la soit plutôt l’inverse...

Claire Chambellan, coordinatrice jeunesse Intercom Cabalor : L’animateur est avant tout un citoyen, il est nécessairement orienté par la politique locale, mais est là pour défendre des valeurs de l’éducation populaire !!! Je pense que l’animateur doit rester vigilant et ne pas perdre de vue ses convictions, ses valeurs. Le quotidien et les aspects de gestion ne doivent pas « prendre le dessus » sur les fondamentaux philosophiques qui fondent son action.

Sylvie Tacoen, éducatrice spécialisée Acsea : Si on entend du terme « politique », la capacité d’exprimer un point de vue qui s’inscrit dans le souci de l’intérêt collectif et public plutôt qu’uniquement dans celui de servir son propre intérêt personnel et privé, je pense que l’entité associative de l’employeur contribue à une action et expression politique. La fonction qu’elle soit bénévole indemnisée ou professionnelle, s’inscrit dans le prolongement mais à la condition qu’elle sache dépasser le cadre strict du travail et garder une part d’engagement « gratuit », ce qui relève aussi de l’individu.

Sylvie Skaza, directrice du centre sportive Normandie Pays d’Auge : Rire ! J’ai toujours conclu tous les entretiens de jury en demandant aux stagiaires ce qu’évoquait pour eux l’Education Populaire. Je n’ai pas eu souvent de réponse alors que l’intitulé du diplôme lui-même (BEATEP, BPJEPS) faisait référence à ce concept. L’animateur est forcément un acteur politique dans le sens où il intervient dans le champ éducatif, participe à la vie de la cité, propose des outils d’expression, des clés de compréhension. L’Education Populaire est un projet politique et de société .Notre manière d’éduquer, nos méthodes pédagogiques sont le reflet de notre conception du monde.

Jean Huguet, conseiller municipal délégué à la jeunesse, Mairie de Mondeville : On peut le voir de différentes façons. L’animateur a ses idées et pourtant il met en place un projet politique avec lequel il n’est pas toujours en phase. En cela, il est forcément un acteur politique dans les interactions qu’il vit avec ses élus.

Madame Devieilhe, Maire adjoint à Ifs, chargée des questions jeunesse : On voit bien, à travers différentes expériences que les associations d’animation ne se valent pas toutes en ce qu’elles induisent une conception éducative plus ou moins religieuse, de gauche, de droite (ou pire)…Accepter pour un animateur de travailler pour l’une ou l’autre, renvoie aux valeurs qu’il est prêt à défendre pour le public accueilli…Mais on sait que, le marché du travail étant dur, certains se voient proposer des emplois là où ils n’auraient pas cherché spontanément… La personnalité, l’adaptabilité et l’esprit critique de la personne, la qualité de l’équipe doivent dans ce cas jouer pleinement !

Isabelle Petitpas, directrice adjointe AMVD Caen : Une envie de retourner en formation. Après une expérience significative, je ressens le besoin d’avoir d’autres outils, réflexions qui continuent à me nourrir, pour nourrir à mon tour les publics, projets, équipes avec lesquels je travaille.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 50875

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Archives "Label" et "Charte Qualité"  Suivre la vie du site Les Echos du Label   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License